11/01/2013

Le matou et les matons

Les chats, tout le monde le sait, détestent les portes fermées. Celui qui allait et venait dans les couloirs de la prison d'Alagoas, dans le nord est du Brésil intrigait les gardiens. Avec raison, il portait autour du cou un petit sac qui contenait des lames de scie et des instruments pour percer et forer le ciment! Luis de Oliveira Souza, un responsable de la prison a précisé sur le site de G1 news que les prisonniers avaient élevé le chat et des proches le reprenaient souvent chez eux à l'issue d'une visite de la prison. Ils le dorlotaient, l'équipaient et le matou repartait vers les cellules.


Pour en savoir plus : http://g1.globo.com/al/alagoas/noticia/2013/01/gato-e-pego-entrando-em-presidio-com-serras-e-celular.html